Club La Variante

Club d'Échecs La Variante

Nouvelles Calendrier Tournois antérieurs Parties des membres Cotes Album Problèmes Carte et tarifs Matériel, sites, références etc. Nous écrire


Mise à jour
le 12 novembre 2018
par Denis Lafrance


Le Club d'Échecs
La Variante,
de Saint-Jérôme,
est un groupe de
passionnés
des échecs !
Viens nous voir !

AGS.
Quelques notions concernant les Tournoi Blitz , soit des parties de 5 minutes pour mater.


AGS.
Information, sur le club! La Variante Nos Champions

Information, sur le club!
AGS.
La CHARTE du Club

Certains soirs, des discussions d'arbitrage peuvent susciter les passions ! Voici ici le résultat de certaines décisions ou consultations d'intérêt.
AGS.




Lundi 12 novembre 2018

AGS.


Bienvenue à tous !!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Chronique de Benoit

Kanlapétivatouva…

Le titre ci-haut nous est inspiré d’une célèbre chanson de nos compèresd’enfance Astérix et Obélix, chanson jovialement beuglée devant un festin bien arrosé et célébréà la lueur d’un feu de camp illuminant à la fois une table pantagruélique et quelque phacochère apeuré en lisière du bois jouxtant la fête. En effet, l’appétit gaulois est aux sangliers ce que l’appât du gain saint-jérômien est aux échecs. On pourrait même dire que, dans notre local adoré, l’appétence pour la victoire est aux échecs, avant la partie, ce que le cannabis trudo-légalisé est, après un party, à un sac de biscuits Oreo. On convoite fort le gain. Ça se sent. Il y a, en effet, quand ça jouepar chez nous, comme une odeur de Grand Cirque, nos gladiateurs de l’échiquier s’affrontant sur une arène de 64 cases où jonchent les dépouilles de pièces mineures et majeures froidement trucidées. Et malgré le silence monastique, l’ambiance, si elle n’est pas tout à fait circassiennement sanguinaire, est à tout le moins survoltée dans notre local bicaméral* (*en effet, notre local compte deux salles, un peu comme le cerveau deux hémisphères, l’un un peu plus spécialisé pour l’analyse discrète, l’autre pour le plaisir de l’ensemble). Et ce survoltage atmosphérique est à son comble quand nous tenons un des mini-tournois qui ponctuent, par cycle quasi-lunaire, le calendrier des activités que nous élaborons avec force protocole et jubilation lors de nos assemblées générales annuelles sympathiquementdirigées par notre président Marcel et ses non moins sympathiques acolytes.

Bref, lundi dernier, le 5 octobre 2018, deux semaines à peine avant le 59e anniversaire de la parution du premier album Astérix le Gaulois, célèbre bédé non éponyme de René Goscinny et de Albert Uderzo, a été disputé l’un de nos mini-tournoisélectrisants entre trois cohortes de valeureux guerriers échéphiles. Tous, à tour de rôle, ont été conquis. Tous,sauf un irréductible. En fait deux. L’un dans la classe 1. L’autre, dans la 3. En effet, Denis et Édouard résistent encore et toujours à l’envahisseur, qu’il ait été vêtu de blanc telle la tunique javellisée de César, ou de noir, telle l’armure ténébreuse de sa garde prétorienne.

Les résultats du tournoi sont affichés dans la rubrique habituelle.

Veni, vidi, à lundi!

DiesV, mensisNovember, MMXVIII

Signé: Benoit Le Blanc


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consulter l'album photo ainsi que la partie d'Alain contre Louis-Philippe

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AGS.


Lundi 26 novembre :
RENCONTRE INTER-CLUB : Rendez-vous à JOLIETTE !
Rendez-vous au club pour 18 hrs ( départ du club 18:10 )
Ou,soyez-y à 19h pile SVP !!! au Club Les Penseurs.


Toutes les parties du Championnat du monde FIDE entre Carlsen-Caruana
Qui débute aujourd'hui " 8 novembre 2018. À ce jour: trois " 3 " parties ont été jouées ... résultat = trois "3" nulles.



Lundi 5 novembre 2018

AGS.


Bienvenue à tous !!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Chronique de Benoit

BREF

Faire court est un art. C’est su. C’est connu. Pour que les mots viennent non seulement aisément mais courtement, il faut songer vif. Il faut cogiter dense. De plus, selon le sujet, le défi du concis augmente. C’est sûr, c’est sûr, comme disait un Saguenéen célèbre. Chaque but visé commande son style. Il y a, par exemple, les paroles philosophiques, genre «Nous vivons la préhistoire du futur». Il y a la réplique fulgurante comme : «Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache !». Ou encore la blague mini, ma préférée : «Qu’est-ce qui fait ‘toin-toin’? Ben, voyons, un tanard».

Bref, on se trouve vite à court quand on veut couper court (phrase qui fonctionne parfaitement, aussi, quand on pense gazoline et tondeuse, ou encore courant et rasoir électrique, mais là n’est pas mon sujet, auquel je reviens illico après la parenthèse fermante qui boucle la fin de la présente phrase, laquelle phrase, j’en conviens, s’étire déjà trop, surtout au vu du sujet introduit un paragraphe, et neuf virgules plus tôt).

On est souvent pris de court, donc, quand on veut faire moins long. Succinct, donc, je serai. Du moins, ardemment j’essaierai.Les inversions,ci-avant,me sont inspirées de Yoda, notre feu maître de sagesse à tous, dont la brièveté du propos était inversement proportionnelle à la profondeur de la pensée de son verdissime auteur. Ma citation Yoda le préférée, notamment depuis mon récent anniversaire:« Quand 900 ans comme moi tu auras, moins en forme tu seras.» Et parlant de vieillesse, celle du journaliste français Philippe Bouvard n’est pas mal non plus :«La vieillesse est le contraire de la crémation puisqu'elle vous fait mourir à petit feu.»Mais, comme le propos du jour sera le blitz, comme j’aurais déjà dû le dire, si je n’avais pas tant de choses à dire sur la brièveté, je retiendrai plutôt de notre yodes que ami olivâtre : «À vos intuitions vous fier, il faut».

Bref, le pratique dulaconique est ardue.Et l’art du blitz n’y échappe pas car, justement, et de manière fort dépouillée, il faut torpiller compendieusementson adversaire sur l’échiquier (puisqu’on n’a absolument pas le temps de jaser entre deux tapes éclairs sur le cadran).

Sachons, pour commencer et pour ceux que ça intéresse, que le mot«blitz» nous vient de l’allemand etveut dire «éclair» chez nos amis teutons. On peut donc difficilement faire plus vif et ardent. Guilleret même (ah, ce dictionnaire des synonymes…) Et il en faut des éclairs pour terrasser un adversaire en moins de 5 minutes durant une joute intellectuelle qui, dans sa version longue et alanguie,pourrait faire pâlir de fatigue le plus gaillard des ados adeptes de rave party. En effet, la plus longue partie d’échecsde tous les tempsest celle qui a opposé Nikolic à Arsovic, en 1989 à Belgrade. Elle compta 269 coups et dura 20 heures et 15 minutes, et finit… sur un match nul. Ayoye! Pour ma part, j’aurais offert la nulle après 1. e4, et je serais allé binger sur la série Star Wars afin de poursuivre mon apprentissage yodaïque.

On comprendra pourquoi, quand on repense à Belgrade, certainspréfèrent, dans une seule et même soirée entre amies et amis échéphiles, multiplier les parties comme autant de lapineaux qu’une lapine parturiente peut produire. On peut ainsi vivre successivement, en quelques heures à peine, l’euphorie de la victoire, les blues de la défaite et l’équanimité de la nulle. De plus, en blitz, on peut même, parfois, terrasser quelque guerrier denisien redoutable car, comme disait notre guru couleur limette susmentionné, erreur il fera, c’est sûr. Et aussi car, comme l’a aussi si bien dit notre vénéré maître au tongazon : «Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir».

Vous pouvez consulter les résultats de la soirée dans la section idoine.
Bien à vous,

Signé: Obi BenKenoBlanc


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consulter l'album photo ainsi que la partie d'Alain contre Louis-Philippe

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AGS.

AGS.








AGS.


Lundi 29 octobre 2018: SOIRÉE HALLOWEEN
AGS.



Tournoi de blitz & parties amicales
AGS.


Bienvenue à tous !!


AGS.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Chronique de Benoit

Il faut qu’Anna lise!

C’est cette injonction que, dit-on, répétait sans cesse sur le divan à son propre psy Freud, prénommé Sigmund chez les Teutons, quand il évoquait sa fille adorée Anna. C’est, dit-on aussi (que j’écrirai ditton dorénavant, pour vous économiser les traits d’union qui risquent fort d’être nombreux dans le texte qui suit, si j’en crois mon humeur ce matin et, surtout, pour faciliter la mise en page à Denis, qui en arrache quand je multiplie les traits «-», les tirets «–» ou les chevrons ««»»), ce qui lui a donné l’idée, à Freud donc,de baptiser la discipline qu’il a fondée, la ‘psy-c-h-analyse’, prononcé ‘pecikanalise’. Tant qu’à faire dans l’étymologique, ou dans les p’tits mots logiques, sachons que le préfixe ‘psych’ renvoie à la déesse Psyché, si belle, ditton encore aujourd’hui, qu’Aphrodite, déesse de l’amour qui était pourtant fort présentable pour l’époque, voulait la faire trucider. On peut donc y voir ici un hommage simultané à la beauté de sa fille aux yeux attendris du père qu’il était ou, inversement, aux yeux du père attendri qu’il était.

Lundi soir dernier, ainsi introduite, a eu lieu notre célèbre, célébrée et cérébrale soirée d’analyse. Notre camarade Luc Forget en a profité pour nous refaire magnanimement la démonstration que, même trois siècles plus tôt, le père de la théorie échiquéenne, Philidor, François-André Danican pour les intimes, aurait pu nous en remontrer pour ce qui est d’exécuter avec rigueur un finale (oui, oui, c’est masculin, vérifiez) tour-pion contre tour. Bref, de démonstration en démonstration, Luc nous a bien fait comprendre que nous avions pas mal de croutes théoriques à manger avant de maîtriser toutes les subtilités des 64 cases qui nous subjuguent chaque semaine. Il y avait là de quoi se refaire une humilité ou se faire quelque nouveau complexe. Complexe à explorer patiemment sur un divan avec le psy de votre choix, d’où l’introduction ci-dessus. Ceci expliquant cela (ou ça, en vocabulaire freudien).

La soirée a aussi été consacrée à la liberté bien assumée des autres membres de notre club, plus à l’aise de multiplier les blitz amicaux qu’à se faire rappeler leur impuissance en finale ou dans toute autre phase de leurs «parties»* (*n’y voir ici aucune allusion aux parties du corps que Freud voyait partout dans ses rêves, surtout dans les cigares qu’il enchaînait).

Merci à tous ceux qui y étaient d’y avoir été!

Benoit L


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consulter l'album photo ainsi que la partie d'Alain contre Louis-Philippe

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AGS.

AGS.








lundi 22 oct 2018


AGS.



Ce soir : soirée libre & technique de jeu

Introduction sur les FINALES DE TOURS et PIONS par
Luc
Compréhension sur les positions "Lucena & Philidor"

Réponse à vos questions "Denis & Luc"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La Chronique de Benoit

Les échecs paysans et dépaysants

Le 14 octobre dernier –14e anniversaire du couronnement du roi cambodgien Norodom Sihamoni ainsi que 348e anniversaire de la première représentation, à Chambord, devant le Roi-Soleil rien de moins, du Bourgeois Gentilhomme de Molière, lesquels deux événements étant situés à moins de quatre siècles d’intervalle, le croirait-on (Dieu que l’Histoire passe vite) – s’est déroulé notre 2e mini-tournoi de l’année. Or, comme c’est aussi le 212e anniversaires de la victoire napoléonienne sur les forces prussiennes, lors de la campagne de Prusse, comme le signifiait pertinemment l’adjectif précédant lesdites forces, le mot campagne évoque nostalgiquement en moi le plat pays sorellois et paysan de mon enfance avec, à perte de vue, ses magnifiques champs de maïs et de patates (qu’on appellerapar la suite, à mon grand dam, ‘pommes de terre’, malgré l’absence éhontée de pédonculequi autoriserait cette appellation).

Comment, alors, ne pas penser du coup au plat pays clamé mélancoliquement par Jacques Brel dans une chanson aussi célèbre que lui-même. C’est donc par le détour de ces remembrances bambines que j’en profite pour souligner la venue, dans notre local, de deux nouveaux joueurs, père et fils nous dit-on, issus de ces mêmes terres belges qui, selon Brel, offrent un horizon sans obstacle. On leur souhaite la plus chaleureuse des bienvenues, la moins dépaysée possible, ainsi que le même horizon non obstrué sur nos échiquiers maison.

Les résultats de la soirée sont affichés là où il se doit, comme toujours. Soulignons ici les sans faille et sans anicroche, avec trois en trois, de Maurice Caron et de Denis Lafrance, dans les sections B et A respectées et respectives. De même qu’un beau deux en trois pour notre cher doyen en titre adoré, Georges de son prénom, Lavallée si on le prend par l’autre bout de la lorgnette baptismale

Bravo à tous les participants!

Benoit L


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Consulter l'album photo ainsi que la partie d'Alain contre Louis-Philippe


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




lundi 15 oct 2018


AGS.



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Chronique de Benoit

Qui va à la chasse perd sa place…

… mais ne perd pas nécessairement la face. Du moins sur l’échiquier (jamais une bonne idée, rappelons-le, de vérifier si son arme est bien chargée en regardant droit dans le canon).

Eh oui, le championnat du club de St-Jérôme est reparti sur des chapeaux de roue pour son édition 2018-2019, avec une première ronde rondement menée par les meneurs mais carrément subie par les menés malmenés, étrangement moins d’équerre ce soir-là.
Parlant de chapeaux, les absents ont été nombreux à ne pas se pointer la casquette d’automne – dont d’aucuns se coiffent, qui pour contrer le vent du nord, qui pour celer sa présence aux cervidés co-convoités par les chasseurs évoqués en titre. Les manque-à-l’appel avaient aussi beau jeu d’invoquer, outre la saison prédatrice, l’alibiatocadindo-eucharistique* (*étymologiquement, eucharistie, en grec, se traduit littéralement par Action de grâce… bip, bip, biiiiiip, c’était la capsule linguistique du jour) pour ne pas être de la partie ou, plus justement, des parties.

Cependant, douze braves ont délaissé dinde farcie et cache kaki pour s’affronter ludiquement sur l’échiquier. Et les résultats sont là pour le prouver, car ils sont au nombre de six, comme l’implique arithmétiquement la tradition de ne laisser personne s’affronter soi-même. Vous pouvez les consulter à votre guise dans la section habituelle ainsi que dans le confort de votre foyer (que vous devrez bientôt allumer, excusez-moi de le rappeler, avec la tombée imminente et cooccurrente des feuilles, de la lumière et de la température).

Bon début de saison!


Consulter l'album photo ainsi que la partie d'Alain contre Louis-Philippe
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



lundi 8 oct 2018


AGS.








----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
lundi 1 oct 2018


AGS.





----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




 

Bonjour à tous, la nouvelle saison du club débutera le 10 septembre 2018

On vous attend en grand nombre au pavillon Bouvrette.


au programme:

adoption du calendrier, parties libres et un tournoi blitz amical

 

Bonne saison !!


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 




Le Club d'échecs
LA VARIANTE de Saint-Jérôme offre l'opportunité; de jouer aux échecs avec des partenaires de son niveau dans un cadre agréable et détendu. Tous les amateurs des environs sont les bienvenus. Nous encourageons tout autant les débutantes et débutants que les expertes et experts à venir s'amuser en jouant aux échecs !



Jouez sur Playchess.com avec des joueurs du Club !
Allez dans la section "Clubs et Fédérations" puis choisissez Canada et vous nous trouverez !



LE TOP 10 MONDIAL !

2700chess.com for more details and full list





La partie immortelle

Anderssen ( Blancs) - Kieseritzky ( Noirs) (Londres, 1851)